À propos

Le crime médiéval se présente sous de multiples facettes depuis le délit mineur jusqu'au cas « esnorme ». Mais ce sont les affaires les plus horribles qui retiendront ici notre attention. Parce qu'elles offensent l'opinion publique, qu'elles suscitent la répugnance, la peur mais aussi la curiosité. Ces crimes «horribles » représentent pour les historiens, une porte d'entrée précieuse pour ap-préhender les mentalités médiévales. Les peines prononcées envisagent des questions telles que la préméditation ou l'intention et au final un panel fort large de sanctions est utilisé, lesquelles font la part belles aux rituels infamants et aux peines corporelles. Les « cas énormes » (lèse-majesté, meurtres, rapt, sorcellerie, hérésie...) font souvent l'objet d'une procédure extraordinaire qui se justifie, en partie, par l'émoi suscité ; elle relève de la responsabilité du juge qui assume la lourde responsabilité de délivrer la société d'un ferment d'infection et de désordre.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Moyen Age (de 476 à 1492)


  • Auteur(s)

    Maïté Billoré, Isabelle Mathieu

  • Éditeur

    Gisserot

  • Distributeur

    Gisserot

  • Date de parution

    23/10/2017

  • Collection

    Gisserot Histoire

  • EAN

    9782755807080

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    200 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Maïté Billoré

Maïté Billoré, maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l'Université Jean Moulin-Lyon 3, s'intéresse en particulier à la contestation politique et sa répression, y compris judiciaire.

Isabelle Mathieu

Isabelle Mathieu, maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l'université d'Angers, consacre ses recherches à l'organisation et au fonctionnement de la justice aux XIIIe-XVe siècles.

empty