Celui qui parlait presque

À propos

Quand une riche Anglaise, un scientifique grognon, un singe bonobo et un jeune homme épris de religion se réunissent dans un château en Provence, que font-ils ? Ils parlent. Et de quoi parlent-ils ? Des origines de l'homme, de l'apparition du langage, du secret de la mémoire ou encore de l'émergence du désir. Subtil, drôle, érudit, Jean-Didier Vincent nous offre, dans ce livre écrit à la manière du XVIIIe siècle et avec la complicité involontaire de Diderot, une défense et illustration de la raison matérielle.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités

  • EAN

    9782738102232

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    13.7 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    228 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Didier Vincent

Jean-Didier Vincent, né en 1935, est professeur de physiologie, neurobiologiste à la faculté de médecine de
l'université Paris XI et fut de 1991 à 2004 directeur de l'Institut de neurobiologie Alfred Fessard
du CNRS. Il est président du conseil national des programmes au ministère de l'Education nationale depuis 2002, membre de plusieurs comités d'éthique : l'Académie nationale de médecine et de l'Académie des sciences. Il préside depuis octobre 2005 l'Association pour l'Université numérique francophone mondiale (UNFM). Il a écrit plusieurs ouvrages, dont La Biologie des passions (Odile Jacob, 1986) et Voyage extraordinaire au centre du cerveau (Odile Jacob, 2007). Il a publié une quinzaine d'ouvrages où la littérature joue à cache-cache avec la science. Il est originaire de Sainte-Foy-la-Grande en Gironde, comme son héros.

empty