Histoire des mouvements sociaux en France ; de 1814 à nos jours

,

À propos

Ce volumineux ouvrage collectif, qui s'inscrit dans la lignée de l'Histoire des gauches en France publiée par La Découverte en 2004, réunit plus de soixante contributeurs et compte, au total, près de quatre-vingts textes. Il traite aussi bien des « événements » mythiques, dans la mémoire de la gauche française, du XIXe et du XXe siècles (1848, la Commune, les grèves de 1936, les mouvements féministes.), que de mouvements moins connus, mais considérables quant à leurs implications pour notre présent politique et social (la marche pour l'égalité et contre le racisme, les « actions » d'Act Up, les grèves de chômeurs, la constitution de syndicats de prostituées.).

Le parti pris du livre est de traiter comme un « mouvement social », en privilégiant le point de vue des acteurs mobilisés, toute forme d'intervention collective destinée à modifier les conditions d'existence, les hiérarchies, les relations sociales, et en mesure de générer des identités collectives ou des sentiments d'appartenance. Le livre est divisé en quatre grandes parties chronologiques, qui témoignent de la variété et de l'inventivité des formes de luttes et de mobilisations, depuis les mouvements sociaux précédant la première industrialisation, en passant par les rêves d'autonomie ouvrière, puis la légalisation du fait syndical et la montée en puissance du mouvement ouvrier, jusqu'à l'explosion de mai 1968 et aux « nouveaux nouveaux mouvements sociaux » des années 1980-1990, marquées par la segmentation des mouvements qui entendent défendre le droit des minorités sexuelles ou des victimes du racisme.

Novateur dans son approche et écrit par les meilleurs spécialistes français de la question, ce livre devrait rapidement s'imposer comme un ouvrage de référence, sans aucun équivalent dans l'édition française.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'histoire

  • EAN

    9782707169853

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    750 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15.5 cm

  • Épaisseur

    5.7 cm

  • Poids

    990 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Michel Pigenet

Michel Pigenet est professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1 et directeur du Centre d'histoire sociale du XXe siècle (UMR 8058). Ses recherches portent sur le travail et sur les usages populaires du politique. Il a notamment publié, dirigé ou codirigé L'Apogée des syndicalismes en Europe occidentale, 1960-1985 (Publ. de la Sorbonne, 2005) ; Mémoires du travail à Paris (Créaphis, 2008) ; Les Meuniers du social. Force ouvrière, acteur de la vie contractuelle et du paritarisme (Publ. de la Sorbonne, 2011)

Danielle Tartakowsky

Danielle Tartakowsky a présidé l'université Paris 8 - Vincennes-Saint-Denis de 2012 à 2016. Militante politique et syndicale, elle est spécialiste de l'histoire sociale et politique dans la France du xxe siècle, et plus spécifiquement de l'histoire des mouvements sociaux en 1934-1936 et 1968, elle est professeur à l'université Paris 8 depuis 1997. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages,
dont Les Droites et la rue, La Découverte, 2014, Histoire des mouvements sociaux en France de 1814 à nos jours, La Découverte, 2012
ou L'avenir nous appartient ! : une
histoire du Front populaire, Larousse,
2006.

empty