À propos

Pendant des mois, je ne me relis pas, j'essaie juste d'avancer, de tenir. Quand je commence à accumuler un peu de matière, je me mets à flipper de perdre ces notes sans me décider à les transférer dans l'ordinateur. Ce serait comme me rendre à la mort de Koumiko ou la tuer pour de bon, alors qu'elle est encore un peu présente dans la matérialité des carnets, de mon écriture à la main et, bizarrement aussi, dans le risque de perdre ces notes. Il faut pouvoir les perdre, c'est pour ça qu'elles existent.

Dans ce récit, Anna Dubosc revient sur la mort de sa mère pour donner corps à sa disparition. Comme dans ses textes précédents, il en va de l'écriture face à l'existence en tant qu'expérience organique, tentative d'amplification du temps et de l'espace.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Anna Dubosc

  • Éditeur

    QUIDAM

  • Distributeur

    HARMONIA MUNDI

  • Date de parution

    12/05/2023

  • Collection

    Made In Europe

  • EAN

    9782374913223

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    152 Pages

  • Longueur

    20.9 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    224 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Anna Dubosc

Anna Dubosc a publié dans diverses revues (Addict-culture, Jalouse, Purple, Purple journal, Citizen K, Libération style, Something) et créé avec Stéphane Argillet le fanzine Ce soir. Elle est l'auteure chez Rue des Promenades du recueil de nouvelles Spéracurel (2010) et de trois romans : La Fille derrière le comptoir (2012), Le Dessin des routes (2014) et Nuit synthétique (2018). Et chez Quidam éditeur, du triptyque, Koumiko (2023),
Bruit dedans (2020) et Plus vivant que la vie (2023)

empty