Antigone

Traduction DANIEL LOAYZA  - Langue d'origine : GREC ANCIEN

À propos

Y a-t-il des lois illégitimes? Oui, clame Antigone, qui brave celles de la cité au nom de sa conscience morale. En s'opposant à son oncle Créon, roi de Thèbes, pour donner une sépulture à son frère, elle sait qu'elle s'expose à la mort. Mais rien ne pourra la faire dévier de sa résolution.
Modèle d' audace et de courage, figure de révoltée par excellence, la fille d'oedipe traverse les siècles pour réveiller nos colères et incarner nos espoirs. Chaque époque a son Créon, chaque combat son Antigone.

Grâce à une traduction inédite accompagnée d'un riche appareil de notes, cette édition restitue toute la force du texte antique.

L'édition :
- Les règles de la tragédie grecque - Parcours de lecture - Groupements de textes :
- la fortune du personnage - la sépulture empêchée - paroles de metteurs en scène - Culture artistique :
- cahier photos couleur : mettre en scène Antigone aujourd'hui ; quatre interprétations du personnage de Créon - Antigone en bande dessinée.

Rayons : Littérature générale > Théâtre

  • Auteur(s)

    Sophocle

  • Traducteur

    DANIEL LOAYZA

  • Éditeur

    Flammarion

  • Date de parution

    22/08/2018

  • Collection

    Gf ; Etonnants Classiques

  • EAN

    9782081426962

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    162 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Sophocle

Second des grands tragiques athéniens, Sophocle (497-405) connut toute sa vie un succès jamais démentit face à ses deux rivaux Eschyle et Euripide. Sur les 123 tragédies qu'on lui connaît il nous en reste 7. Homme d'une grande piété, on lui attribue un rôle important pour le culte d'Asclépios à Athènes. Il vécut une grande partie de sa vie sous l'impérialisme et le rayonnement de sa cité, participant comme stratège à l'expédition punitive contre Samos (440 av.) puis comme un des dix conseillers désignés après le fiasco de l'expédition de Sicile (415 av.).

empty