De la vie heureuse / de la brièveté de la vie

Traduit du LATIN par EMILE BREHIER

À propos

«Tout le monde, mon frère Gallion, veut une vie heureuse ; mais, lorsqu'il s'agit de voir clairement ce qui larend telle, c'est le plein brouillard. » Tour à tour lyrique et péremptoire, Sénèque pense ici les conditions d'une vie heureuse et pointe, sur le chemin du souverain bien, illusions et dispersions de tout ordre. Mondanités, plaisirs de chair, goût du luxe : le philosophe tranche et oppose à ces impasses la quête d'une vie conforme à la nature. Une pensée dont la fécondité s'enrichit d'une tension biographique fascinante : car auteur de ces textes, Sénèque n'en fut pas moins le précepteur de l'empereur Néron et vécut dans les fastes et les jeux du pouvoir. Deux grands traités du stoïcisme impérial.


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Pamphlet, Maximes, Pensées, Portraits


  • Auteur(s)

    Sénèque

  • Traducteur

    EMILE BREHIER

  • Éditeur

    Folio

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    03/09/2020

  • Collection

    Folio Sagesses

  • EAN

    9782072885389

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    74 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Sénèque

Né entre 2 av. et 2 ap. J.-C. à Cordoue et mort en 64 ap. J.-C. à Rome, Sénèque était un homme politique, un écrivain et un philosophe romain. Il fut le précepteur de Néron, qui l'impliqua dans la conjuration de Pison et le contraignit au suicide. Son oeuvre philosophique (Lettres à Lucilius, De la providence) illustre les principes moraux du stoïcisme.
Les neuf tragédies réunies dans ce volume ont été une source d'inspiration majeure pour des auteurs comme Calderón, Shakespeare, Corneille ou Racine. Tombées en disgrâce quand les monarques de l'âge classique y ont perçu des éléments pouvant alimenter des pensées séditieuses, l'oeuvre dramaturgique de Sénèque a été réhabilitée en France par Antonin Artaud et son " théâtre de la cruauté".

empty