Charonne 8 février 1962 : anthropologie historique d'un massacre d'Etat

À propos

8 février 1962 : en réaction à l'offensive terroriste de l'OAS, une manifestation se heurte à la violence voulue de l'État. À la station de métro Charonne, devant les portes ouvertes, on relèvera neuf morts sous les coups de la police.
Au-delà de la reconstitution des faits avérés, Alain Dewerpe pose des problèmes historiques d'un ordre plus général dans un livre qui servira de modèle à d'autres.
Il traite d'abord de la violence d'État en démocratie représentative : organisé ou non, planifié ou non, le meurtre politique fait partie de l'outillage des actes d'État ; il a, même obscures ou contournées, ses raisons et son efficace.
Il pose la question du scandale civique : à quoi l'État a-t-il droit ? L'affaire pourrait se dénouer par la mise en place d'un récit moralement et politiquement fondé et partagé. Or, à travers une version d'État mensongère jusqu'à nos jours, ce règlement est demeuré historiquement instable.
Il ouvre également sur les usages politiques et sociaux de la mort : la manifestation-obsèques du 13 février fut un des plus considérables rassemblements dans la France du XXe siècle. Comment comprendre alors que cette mémoire du massacre, faite de commémorations mais aussi de censures, de souvenirs mais aussi d'oublis, s'est effritée devant d'autres événements traumatisants de la guerre d'Algérie ?
Faut-il l'écrire ? Cet ouvrage est unique en son genre.



Rayons : Littérature générale > Actualités & Reportages

  • EAN

    9782070307708

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    900 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    3.6 cm

  • Poids

    430 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Alain Dewerpe

Alain Dewerpe (1952-2015) a enseigné à
l'École normale supérieure puis, à partir
de 1991, à l'EHESS en tant que directeur
d'études. Son œuvre abondante porte
pour une large part sur la naissance et
les transformations du monde industriel
entre les xviii e et xx e siècles, avec une
attention particulière pour le travail et
pour les techniques. Il est par ailleurs l'au-
teur de deux livres importants, Espions.
Une anthropologie politique du secret d'État
contemporain (1994) et Charonne, 8 février
1962. Anthropologie historique d'un mas-
sacre d'État (2006), tous deux publiés
chez Gallimard.

empty