La vie immédiate ; la rose publique ; les yeux fertiles ; l'évidence poétique

À propos

Amoureuses.

Elles ont les épaules hautes.
Et l'air malin.
Ou bien des mines qui déroutent.
La confiance est dans la poitrine.
À la hauteur où l'aube de leurs seins se lève.
Pour dévêtir la nuit.

Des yeux à casser les cailloux.
Des sourires sans y penser.
Pour chaque rêve.
Des rafales de cris de neige.
Des lacs de nudité.
Et des ombres déracinées.

Il faut les croire sur baiser.
Et sur parole et sur regard.
Et ne baiser que leurs baisers.

Je ne montre que ton visage.
Les grands orages de ta gorge.
Tout ce que je connais et tout ce que j'ignore.
Mon amour ton amour ton amour ton amour.

Rayons : Littérature générale > Poésie

  • Auteur(s)

    Paul Eluard

  • Éditeur

    Gallimard

  • Date de parution

    21/04/1967

  • Collection

    Poesie Gallimard

  • EAN

    9782070300969

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    10.7 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    200 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Paul Eluard

De son vrai nom Eugène Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis - 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont), Paul Eluard adhère au mouvement Dada, puis participe à l'aventure surréaliste aux côtés d'André Breton, Louis Aragon et Philippe Soupault. Poète de la Résistance durant les années noires, militant communiste, il demeure le chantre éternel d'un certain lyrisme amoureux. Dans la collection “ Poésie d'abord ”, les Éditions Seghers rassemblent quelques-uns de ses plus beaux textes : Derniers poèmes d'amour, Le Poète et son ombre, Poésie involontaire et poésie intentionnelle, L'Immaculée Conception (avec André Breton) et Lettres de jeunesse.

empty